Création : disponibilité dans l’agir

Le point de départ de la créativité nous semble être le moment où l’acte réponse n’est influencé que par l’image mentale qui le suscite et le matériau à utiliser. Un acte de création nous semble beaucoup plus pur, plus vrai lorsqu’à partir d’un stimulus (la proposition, utilisée comme le serait un aimant) l’image mentale choisit et regroupe autour d’elle tous les éléments dont elle a besoin : elle les choisit mais ne les subit pas ; ces éléments présents, en vrac, en puissance, non encore conditionnés qui, de ce fait, n’ont pas de détermination définie, restent disponibles au premier appel, prêts à fusionner avec d’autres, toujours différents, susceptibles de consolider momentanément leur propre affirmation.